L'autorisation de la Stévia

L'autorisation de la Stévia comme édulcorant

L'autorisation officielle de la Stévia en Europe, et donc en Allemagne, a été accordée en décembre 2011 par l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité des aliments.

Avant cette autorisation, la Stévia était commercialisée comme additif pour le bain ou comme produit cosmétique. À l'époque, les édulcorants à base de Stévia ne pouvaient pas être vendus comme aliments.

L'intérêt de la population pour le pouvoir sucrant de Stevia rebaudiana, bénéfique pour la santé, n'a cessé de croître et l'autorisation est principalement due aux efforts du professeur Dr Jan Geuns de l'université de Louvain en Belgique.

La Stévia est autorisée dans l'UE et en Allemagne depuis 2011.

En Allemagne, la faculté d'agriculture de l'université de Bonn et de Hohenheim s'est intéressée de près à la culture, la recherche, la production et la transformation de la Stévia depuis le milieu des années 80. C'est là que les premiers essais sur le terrain ont été réalisés avec différents genres de plantes de Stévia.

Autorisation de Steva par l'EFSA European Food Safety Authority

L'autorisation de l'extrait de Stévia - glycosides de stéviol dans l'UE

L'autorisation n'a été accordée qu'après presque 25 ans dans l'UE et donc aussi en Allemagne.

Selon le "règlement sur les nouveaux aliments", les nouveaux aliments et additifs alimentaires ne peuvent être mis sur le marché de l'UE que lorsqu'ils ont été déclarés sans danger.

Après avoir examiné toutes les données, les experts de l'EFSA ont approuvé les demandes d'autorisation de l'EUSTAS (European Stevia Association) et de deux groupes industriels pour la Stévia et les glycosides de stéviol.

L'autorisation de mise sur le marché de l'extrait de Stevia Rebaudiosid-A Stevia

Dose journalière maximale (DJA)

Pour les glycosides de stéviol, une DJA (dose maximale journalière) d'environ 0-4 mg d'équivalents stéviol par kilogramme de poids corporel a été fixée.

Si l'on convertit cette valeur en glycosides de stéviol, on obtient, en fonction de la composition, une quantité d'environ 12 mg/kg de poids corporel.

L'autorisation des glycosides de stéviol | Extrait de Stévia

Sécurité sanitaire des glycosides de stéviol

Étant donné que les édulcorants sont déclarés dans la loi sur les denrées alimentaires en tant qu'additifs alimentaires, ils doivent être soumis à des analyses strictes qui vérifient l'innocuité de la substance pour la santé.

Ces analyses ne tiennent pas compte du fait que l'additif soit un édulcorant naturel ou artificiel. Tant qu'un additif alimentaire ne présente aucun avantage pour le consommateur, il ne sera pas autorisé en tant que tel.

C'est une victoire pour tous les consommateurs conscients de leur santé en Allemagne et en Europe.

Afin de commercialiser collectivement et dans le monde entier les glycosides de stéviol et de les utiliser dans leurs produits, des grands noms comme Coca-Cola et Cargill se sont de plus en plus associés ces dernières années.

Comme l'avait demandé depuis longtemps le Comité scientifique de l'alimentation humaine de la Commission européenne, les deux entreprises ont publié de nouvelles études sur l'innocuité des glycosides de stéviol pour la santé. L'avis final de l'Autorité européenne de sécurité des aliments a été présenté le 14 avril 2010.

Dans cette expertise, l'innocuité pour la santé a pu être établie jusqu'à une quantité maximale journalière de 0-4 mg de glycosides de stéviol par kilogramme de poids corporel.

L'autorisation de la Stévia comme édulcorant dans l'UE

La diffusion et l'autorisation de la Stévia dans le monde

Au Japon, les premières cultures de Stévia remontent aux années 60. L'attitude des Japonais, soucieux de leur santé et de leur alimentation, a fait du Japon l'un des premiers pays, avec le Brésil, à s'intéresser de près à la recherche et à l'utilisation des glycosides de stéviol à grande échelle.

Des études menées conjointement par des scientifiques japonais et brésiliens ont démontré que les glycosides de stéviol n'étaient pas toxiques. Aujourd'hui, le Japon est l'un des plus gros acheteurs d'édulcorants naturels à base de glycosides de stéviol, qu'il importe principalement de Chine, du Brésil, de Corée et de Taïwan. Les consommateurs japonais disposent aujourd'hui d'un large choix de produits à base de Stévia et d'aliments et de boissons édulcorés à la Stévia.

Depuis 2008, les produits à base de Stévia peuvent être mis sur le marché en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Suisse (en autorisation expresse). On y trouve ainsi des tisanes, des bonbons, du thé glacé et de nombreux autres aliments édulcorés avec des glycosides de stéviol.

En Amérique du Sud, notamment en Argentine, au Brésil et au Paraguay, pays d'origine de la plante Stevia rebaudiana, la Stévia est cultivée et utilisée depuis le début du 20e siècle. La question de l'autorisation de la Stévia ne s'est jamais posée ici. La situation est similaire en Asie, notamment en Asie du Sud-Est, où la Stévia est devenue une matière première importante pour l'exportation.